QUELQUES FUSEES BELGES

English version


image 1
Caractéristiques principales des fusées Belges

FUSEES PERCUTANTES
Fusée à percussion pour canon de 57mm
Fusée à percussion pour artillerie de campagne
Fusée à percussion pour artillerie de place

FUSEES A DOUBLE EFFET
Fusée à double effet Saint Chamond
Fusée à double effet pour artillerie de campagne

RETOUR AU MENU PRECEDENT






Caractéristiques principales des fusées Belges

image 1

Au déclenchement du conflit, l'artillerie belge était équipée principalmeent de canons d'origine allemande (Krupp), importés ou fabriqués sous licence en Belgique. Les fusées utilisées avec les munitions de cette période sont de nos jours rares à observer, le plus souvent en musée ou collection.

Beaucoup de ces pièces furent capturées par les Allemannds durant l'invasion de la Belgique, et celles qui en réchappèrent étant peu à peu usées par les tirs, ce sont surtout des canons français qui permirent à la petite et courageuse armée du Roi Albert Ier, repliée sur l'Yser, de disposer d'une puissance de feu suffisante. Les fusées Belges de cette partie de la guerre sont donc surtout des fusées de fabrication... Française !


Retour en haut de page




Fusées Percutantes


Fusée percutante pour 57 mm
Fusée à percussion pour canon de 57mm Cockerill - Nordenfeld

L'Armée Belge s'était dotée avant guerre de nombreux petits canons Cockerill-Nordenfeld de 57mm Mle 1888, pour équiper ses forts de Liège, Namur et Anvers, ainsi que, dans des versions plus mobiles avec bouclier, l'infanterie de garnison voire des bateaux.

La fusée percutante pour 57mm était conçue expressément pour cette pièce qui tirait soit de petits obus explosifs, soit des boîtes à balles.


Fusée percutante pour 57mm. Photos par Luc Malchair
Fusée percutante pour 57mm. Photos par Luc Malchair
Fusée percutante pour 57mm. Marquage de tête 'EP - 98' ('Ecole de Pyrotechnie'). Photos par Luc Malchair
Fusée percutante pour 57mm. Bouchon démonté et vue sur le rugueux. Photos par Luc Malchair
Fusée percutante pour 57mm. Vue latérale. Photos par Luc Malchair
Fusée percutante pour 57mm. Montée sur le rare obus percutant de 57mm. Photos par Luc Malchair



Retour en haut de page

Fusée à percussion de campagne
Fusée percutante pour canons, mortiers et obusiers de campagne de 7.5cm et 8.7cm

Cette petite fusée percutante pour artillerie de campagne, construite par l 'Ecole de Pyrotechnie' Belge, était entièrement réalisée en laiton et équipée d'un mécanisme percutant simple de type 'Budin'.

Peu de détails sont connus sur cette pièce mais sa forte ressemblance avec la fusée du IInd Reich 'GrZ c/80' est tellement forte qu'il semble évident que le design de cette fusée était Allemand, et qu'elle était fabriquée en Belgique sous licence, comme la plupart des canons de 1914 de l'Armée Belge.

Cette fusée équipait principalement les obus des
  • canons de campagne de 7.5 cm TR
  • canons de 8.7 cm
  • obusiers de 8.7 cm
  • mortiers de 8.7 cm


Fusée à percussion pour artillerie de campagne, encore vissée sur une ogive, et montée en encrier comme souvenir de tranchées. Photos par J-L Ponche
Fusée à percussion pour artillerie de campagne, vue du dessus. Marquage 'EP' pour 'Ecole de Pyrotechnique'. Photos par J-L Ponche
Fusée à percussion pour artillerie de campagne, vue du dessus, bouchon ouvert (mécanisme percutant absent). Photos par J-L Ponche
Fusée à percussion pour artillerie de campagne. Schéma d'époque



Retour en haut de page

Fusée à percussion de place
Fusée percutante pour 120 et 150 mm

Fusée en laiton, avec pas de vis de 51 mm.

Conçues et fabriquées par l'Ecole de Pyrotechnie belge (marquage "EP").

Cette fusée percutante de place était destinée aux canons dans sa version de base, mais fabriquée aussi sous différentes variantes :
  • fusée percutante de place "O" pour usage avec les munitions d'obusiers
  • fusée percutante de place "M" pour usage avec les munitions de mortiers


Le modèle en photo, marqué "OM", était vraisemblablement valable pour les deux types de pièces.

Cette fusée équipait les munitions des
  • canons de 120 mm
  • canons de 150 mm
  • obusiers de 150 mm
  • mortiers de 150 mm, de portée 3900 m



Fusée percutante Belge de place.
Fusée percutante Belge de place. Forme caractéristique, achetée en brocante à Ypres
Fusée percutante Belge de place. Vue du dessus, marquages 'EP - OM - 97'e
Fusée percutante Belge de place. Démontée en trois parties.
Fusée percutante Belge de place. Vue d'arrière, marquages 'EP - 90 (ou 06 ?)'
Fusée percutante Belge de place. Vue d'avant, démontée
Fusée percutante Belge de place. Vue d'arrière, démontéee
Fusée percutante Belge de place. Schema d'époque



Retour en haut de page



Fusées à double effet


Fusée Saint Chamond
Fusée à double effet Saint Chamond

Exception notable a l'emploi generalise des barillets fusants dans l'Armee Francaise pour la fabrication de fusees a temps, cette Fusee a double effets a deux plateaux Saint Chamond utilisait le systeme classique de plateaux tournants en vigueur dans la plupart des autres armees. Le disque inferieur etait gradue de 1 a 18.

Le reglage des fusees a double effet St Chamond etait realise avec un appareil designe 'Regloir' ('regloir automatique sur banc a trepied')

Cette fusee equipait principalement les projectiles des :
  • Canons de montagne semi-automatique de 70 mm Saint Chamond
  • Canons de campagne de 75 mm Saint Chamond de divers modeles


La Belgique testa en 1905 une batterie de canons de campagne de 75mm St Chamond, avant de se décider pour le canon du même calibre Krupp.


Fusée Saint Chamond.
Fusée Saint Chamond. Marquage 'St Chd'. Photos par Luc Malchair
Fusée Saint Chamond. Graduations jusque 18. Photos par Luc Malchair
Fusée Saint Chamond. Montée sur ogive d'obus de 75 shrapnell. Photos par Luc Malchair
Fusée Saint Chamond. Vue du dessous. Photos par Luc Malchair
Fusée Saint Chamond. Cet obus de 75 aurait participé à la défense d'Anvers par l'Armée Belge en 1914. Unité inconnue. Photos par Luc Malchair



Retour en haut de page

<

Fusée pour 75 mm
Fusée à double effet pour canon de 75mm à tir rapide

Fusée en laiton, graduée de 2 à 55 hectomètres par intervalles de 50m, et mécanisme percutant sélectionnable par positionnement sur la marque 'croix', équipée d'un pas de vis de 51 mm.

Conçues et fabriquées par l'Ecole de Pyrotechnie belge avant 1914 (marquage "EP" parfois vsible - pas sur le modèle présenté), sur un type de design manifestement inspiré des fusées double effet Allemandes. Elle était fabriquée en laiton, ou en aluminium.

Cette fusée équipait les
  • canons de campagne Krupp de 75mm.


Fusée Belge de canon rapide de 75mm
Fusée Belge de canon rapide de 75mm, achetée en brocante
Fusée Belge de canon rapide de 75mm.
Fusée Belge de canon rapide de 75mm, vue arrière, le dispositif percutant a disparu
Fusée Belge de canon rapide de 75mm, Schema d'époque (variante)



Retour en haut de page