GALERIE DE FUSEES RUSSES DE LA GRANDE GUERRE

Version francophone
English version


Fusée Russe
Caractéristiques des fusées Russes

Fusées percutantes
Fusée concutante modèle 1884
Fusée percutante de type 6 GT

Fusées à double effet
Fusée à double effet de 12 secondes M 1891
Fusée à double effet de 22 secondes
Fusée à double effet de 30 secondes
Fusée à double effet de 45 secondes

RETOUR AU MENU PRECEDENT


Caractéristiques principales des fusées Russes

Turkish time and percussion fuze


Jusqu'à son effondrement en 1917, balayé par la Révolution, l'Empire Russe était un des acteurs majeurs de la Grande Guerre, faisant principalement face aux armées Allemandes et Austro-Hongroises sur le Front de l'Est. Doté de sa propre industrie de l'armement, il bénéficia aussi avant 1914 d'apports technologiques des industriels Français et Allemands qui cherchaient à exploiter ce gigantesque marché.

Cette histoire transparaît dans le panel de fusées Russes de la Grande Guerre, regroupant à la fois des technologies de conception purement nationale, des dispositifs issus de la collaboration entre bureaux d'étude Russes, et ceux des Français de la société Schneider, et des fournitures alliées en cours de conflit. Le système de fusées d'artillerie de l'Empire Russe semble avoir répondu à une volonté d'optimisation avec un nombre relativement restreint de modèles dans les types percutant ou double effet.

Peu de documentation subsiste de nos jours sur leur technologie. La nomenclature des fusées Russes 'indigènes' est basée sur des conventions simples :
  • Fusées percutantes : "G" = fusée de tête; "D" = fusée de culot; "M" = Mélinite; "T" = TNT
  • Fusées fusantes et double effet : désignées par les secondes de temps maximum de combustion






Fusées percutantes


Fusée percutante M 1884
Fusée percutante modèle 1884

Le système 'indigène' de fusées Russes percutantes comprenait des systèmes classiques et modernes comme la fusée percutante modèle 1884. Ce dispositif présentait dans la partie supérieure de sa tête un système d'armement concutant par masselotte et agrafe qui amenait au départ du coup la pointe d'un percuteur à sortir d'une fenêtre, à portée de la masselotte percutante mobile porte-amorce, juste tenue à l'écart de celle-ci par un ressort de sûreté protégeant l'obus d'un déclenchement accidentel en plein vol.

A l'arrivée sur le but, la masselotte porte-amorce était projetée vers l'avant et comprimait ce ressort sans peine, amenant une amorce contre le percuteur et allumant une flamme à l'arrière de la fusée. Cette flamme était communiquée à une charge-relais séparée emplie de TNT et placée (mais non vissée) sous la queue de la fusée, entraînant l'explosion des vieux obus à poudre.

Ces fusées étaient montées sur les obus explosifs à poudre des :
  • canons de 3 pouces (76.2 mm)
  • canons de 42 lignes (107 mm)
  • canons de 6 pouces (152.4 mm) M 1877
  • mortiers de campagne de 6 pouces (152.4 mm)
Ce dispositif classique se retrouvait également dans le fusées percutantes de tête de type 1 GM, 2 GM, 14 GT, 15 GT, 13 GM et 17 GM, et sous une forme adaptée dans les fusées percutantes de culot de type 11 DT, 5 DT et 5 DT 2, toutes associées à des détonateurs divers vissés à ou placés sous la queue de fusée pour équiper des obus explosifs à poudre ou chargés au TNT.

Fusée percutante de type 1884.
Fusée percutante de type 1884. La tête de ce spécimen s'est un peu aplatie lors de l'impact
Fusée percutante de type 1884. Vue arrière sur l'évent de la flamme. La queue ne présente pas de filetage pour attacher le détonateur
Fusée percutante de type 1884. Vue du dessus
Fusée percutante de type 1884. Zoom sur la tête qui semble posséder un trou pour insertion d'une goupille de sureté bloquant le système concutant
Fusée percutante de type 1884. Schéma d'époque



Retour en haut de page

Fusée percutante 6 GT
Fusée percutante de type 6 G.T.

L'autre famille de fusées percutantes du système original de fusées Russes était conçue sur base d'un principe différent mais présent dans certaines fusées Allemandes telles que la GrZ 96/04, basé sur un détonateur intégré en position médiane dans le corps de celle-ci et d'une chambre de sûreté abritant l'amorce au repos.

Ainsi, cette fusée percutante de type 6 GT, était composée, en partant de la tête, d'un systême d'armement inertiel concutant à agrafe et ressort de sécurité, d'un tube / masselotte mobile abritant un long percuteur fixe, traversant axialement un détonateur intégré et portant à son extrémité arrière une amorce abritée au repos dans une chambre de détente pour protéger des effets dévastateurs d'un déclenchement inopiné.

  • Au repos, le tube porte amorce était maintenu en position basse par l'agrafe appuyée sur la base de la large masselotte tubuaire, et l'amorce était maintenue dans la chambre de sécurité
  • Au départ du coup, la masselotte tubulaire de tête reculait sous l'effet de l'inertie, comprimant l'agrafe attachée au tube porte amorce et dépassant celle-ci pour former un bloc solidaire avec le tube
  • En vol, seul le ressort de sécurité en tête de fusée empéchait l'ensemble tube et masselotte tubulaire de bouger, gardant l'amorce dans la chambre de détente
  • A l'impact, l'ensemble mobile tube et masselotte était projeté vers l'avant, comprimant aisément le ressort de sécurité. Ce mouvement amenait l'amorce au niveau du détonateur central à la rencontre de la pointe de percuteur fixe, déclenchant l'explosion.


Ces fusées étaient montées entre autres sur les obus explosifs des :
  • canons de 6 pouces (152.4 mm) 190 pouds M 1877
  • canons de 6 pouces (152.4 mm) 120 pouds M 1877
  • obusiers de 6 pouces (152.4 mm) M 1909
  • obusiers de 6 pouces (152.4 mm) M 1910
Ce dispositif à détonateur intégré se retrouvait également dans les fusées percutantes de tête de type "3 GT", "4 GT" et "6 GT", et sous une forme adaptée dans les fusées percutantes de culot de type "7 DT", "8 DT" et "9 DT", et n'équipaient que des obus explosifs chargés au TNT.

Un détail intéressant au sujet de l'exemplaire présenté ici est qu'il a été observé en Champagne, et donc qu'il est une preuve matérielle de l'utilisation par les Allemands sur le Front de l'Ouest de pièces et munitions d'artillerie capturées sur le Front de l'Est.


Fusée percutante de type 6 GT.
Fusée percutante de type 6 GT. Corps en acier et laiton
Fusée percutante de type 6 GT. Vue de face
Fusée percutante de type 6 GT. Cette fusée a été observée à Massiges (Champagne) et est donc une preuve de l'utilisation en France par les Allemands de l'utilisation de canons de prise Russes.
Fusée percutante de type 6 GT. Schéma d'époque



Retour en haut de page



Fusées à double effet


Fusée de 12 secondes M 1891
Fusée à double effet de 12 secondes modèle 1891

La 'Fusée à double effet de 12 secondes modèle 1891' était au début de la Grange Guerre le dispositif possédant la plus petite durée de combustion. Elle était exclusivement dédiée aux obus shrapnell de vieux canons du XIXe siècle.

Son dispositif interne était basé su un mécanisme fusant à un seul plateau gradué jusque 12 secondes par pas de 0.2 secondes, doté d'un échappement latéral et mis à feu par un système concutant inertiel classique situé en tête de corps et protégé au repos par une goupille amovible et un petit épaulement.

Le système percutant était identique à celui de la fusée percutante M1884 décrite sur cette page. Il était déclenché à l'impact sur la cible, ou en vol par le système fusant. Dans ce dernier cas, l'explosion de la chambre à poudre située à l'extrémité de la piste circulaire projetait le rugueux vers l'amorce logée dans la queue.

Cette fusée à double effet de 12 secondes équipait les obus shrapnell des
  • Canons légers de campagne de 3,42 pouces (87 mm) M 1877
  • Canons de batterie de 4.2 pouces (42 lignes - 106.7mm) M 1877


Fusée Russe à double effet de 12 secondes, montée en souvenir de tranchées
Fusée Russe à double effet de 12 secondes, vue des graduations et de l'évent d'évacuation des gaz de combustion
Fusée Russe à double effet de 12 secondes, vue du dessus
Fusée Russe à double effet de 12 secondes, schéma d'époque



Retour en haut de page

Fusée de 22 secondes P ou G
Fusée à double effet de 22 secondes en aluminium (campagne ou montagne)

Développée avec l'aide de la Société Française Schneider, cette fusée à double effet (temporisée et percutante) était le membre le plus abondamment produit d'une famille de fusées de forme similaire de 22, 30 et 45 secondes. Malgré son appellation Russe de 'Fusée à double effet de 22 secondes en aluminium', les deux disques rotatifs ainsi que le corps et la base étaient tous en aluminium mais sa coiffe supérieure était réalisée en laiton.

Sous le 'chapeau chinois' en tête de fusée était abrité le systême inertiel concutant, très classiquement fait d'un bloc mobile porte-amorce et d'un rugueux fixe seulement séparés par un ressort de sécurité et une feuille de métal mou. Ce système permettait d'allumer la piste de poudre compressée du dispositif temporisé, au départ du coup. Les pistes circulaires étaient situées dans les deux disques, celui du haut étant fixe et celui du bas mobile. Le disque mobile était gradué de 0 à 140 unités de distance (valeur inconnue) par pas de 1 unité, mais il pouvait aussi être positionné sur une marque 'yD' pour un comportement purement percutant.

Le systême percutant était situé dans la queue de la fusée. Il était également de type classique, avec une masselotte mobile porte-amorce et un rugueux fixe, séparés par un fort ressort de sécurité. Le systême d'armement était composé d'une pièce de sureté qui prévenait au repos tout contact entre le rugueux et l'amorce, et qui se masquait au départ du coup sous l'effet des forces d'inertie en comprimant un faible ressort de sureté, et restait ensuite dans cette position grâce à des agrafes. Le systême percutant pouvait être activé soit sous l'action de l'explosion d'une chambre à poudre située derrière le rugueux et projetant celui-ci vers l'amorce lorsque la fusée fonctionnait en mode temporisé, et dans tous les cas à l'impact sur une cible sous l'action des forces d'inertie.

Les schémas d'époque semblent montrer que les trous situés sous le 'chapeau chinois' servaient également d'échappement pour les gaz de combustion des systêmes concutants et fusants.

Cette fusée à double effet de 30 secondes existait sous deux versions : la version 'P' était dédiée aux canons de campagne ('p' pour 'polevaya' - campagne - en russe), et la version 'G' aux canons de montagne ('g' pour 'gornaya' - montagne). C'était la fusée à double effet usuelle pour les obus des canons de 3 pouces de différents types :
  • Canons de campagne de 3 pouces (76.2mm) M 1902 Putilov-Schneider
  • Canons de montagne de 3 pouces (76.2mm) M 1904 Obuchov mountain guns
  • Canons de montagne de 3 pouces (76.2mm) M 1909 Putilov-Schneider
  • Canons de montagne de 3 pouces (76.2mm) M 1910


Fusée Russe à double effet de 22 secondes.
Fusée Russe à double effet de 22 secondes, vue des graduations du disque inférieur mobile
Fusée Russe à double effet de 22 secondes, zoom sur le 'chapeau chinois'
Fusée Russe à double effet de 22 secondes, exemplaire en parfaite condition vue sur le site d'enchères 'Delcampe'
Fusée Russe à double effet de 22 secondes.
Fusée Russe à double effet de 22 secondes.
Fusée Russe à double effet de 22 secondes.
Fusée Russe à double effet de 22 secondes, schéma d'époque
Fusée Russe à double effet de 22 secondes, données techniques - des traducteurs seraient bienvenus...



Retour en haut de page

Fusée de 30 secondes
Fusée à double effet de 30 secondes en aluminium et laiton

Alors que la fusée à double effet de 22 secondes était dédiée aux obus des canons de campagne et de montagne de 3 pouces, celle de 30 secondes avait été développée pour les plus gros calibres de 4.2 pouces et 6 pouces. Cette 'Fusée à double effet de 30 secondes en aluminium et laiton' méritait cete appellation en raison du fait qu'elle était réalisée avec des disques fusants (fixe et mobile) en aluminium sur un corps et une tête en laiton, à l'opposé de la plus petite fusée de 22 secondes réalisée avec un corps et des diques en aluminium.

L'organisation interne de cette fusée était similaire à celle de 22 secondes, avec un système concutant à inertie logé sous le 'chapeau chinois' de la tête, un système fusant à deux disques (un fixe et un mobile gradué de 0 to 30 secondes avec des pas de 0.2 secondes) situé dans la queue de la fusée, et un système de sécurité par goupilles spercutant situé dans la queue de la fusée.

Toutefois des différences importantes se trouvaient dans la présence d'amplificateurs pyrotechniques dans certains canaux de communication de la flamme, ainsi que par la sécurisation au repos de la fusée par une goupille pour le systéme concutant, et une autre pour le système percutant.

Le cône de raccordement monté sous l'exemplaire sur les photos à gauche d'un exemplaire transformé en souvenir de tranchées indique que cette fusée était montée sur un obus dont le calibre était supérieur à 95mm, probablement un canon de 4.2 pouces.

Cette fusée était montée sur les projectiles des :
  • canons de batterie de 42 lignes (106.7mm) M 1877
  • canons de siège et de forteresse de 42 lignes (106.7mm) M 1877
  • canons de 6 pouces (152.4mm) 120 pouds M 1877
  • canons lourds de 6 pouces (152.4mm) 190 pouds M 1877


Un des exemplaires présentés sur ce site a été monté en encrier souvenir de tranchées, mécanisme intérieur retiré, ajout d'une charnière et montage sur un socle en marbre.


Fusée Russe à double effet de 30 secondes.
Fusée Russe à double effet de 30 secondes
Fusée Russe à double effet de 30 secondes, charnière ajoutée pour montage en encrier
Fusée Russe à double effet de 30 secondes, détail des inscriptions en cyrillique
Fusée Russe à double effet de 30 secondes, vue du dessus
Fusée Russe à double effet de 30 secondes, montage en encrier sur socle de marbre
Fusée Russe à double effet de 30 secondes, vieil exemplaire vu sur un champ de bataille du front est
Fusée Russe à double effet de 30 secondes, vieil exemplaire vu sur un champ de bataille du front est, démonté
Fusée Russe à double effet de 30 secondes, schéma d'époque
Fusée Russe à double effet de 30 secondes, caractéristiques techniques - des traducteurs seraient bienvenus...



Retour en haut de page

Fusée de 45 secondes
Fusée à double effet de 45 secondes en aluminium

L'ultime variante de la série des fusées Russes à double effet était née du besoin d'accompagner l'augmentation de la portée des armements. Le temps de vol offert par la fusée de 30 secondes était jugé insuffisant, et une augmentation de 150% fut permise par l'introduction de ce nouveau modèle. Afin d'atteindre cette valeur, le 'Fusée à double effet de 45 secondes en aluminium' se vit dotée d'un disque supplémentaire, en faisant une fusée à double effet à 3 plateaux. Grâce à ce nouveau dispositif, la portée des canons de 152 mm put être portée de 5700 à 7800 mètres avec des obus shrapnell (qui représentaient 30% des stocks de munitions).

Les organes internes et les principes de fonctionnement de la fusée de 45 secondes étaient pratiquement identiques à ceux de la fusée de 30 secondess, en ce compris la présence de la double goupille de sécrité (pour le systême concutant et pour le système percutant), à l'exception bien entendu de l'introduction du 3eme disque. Ainsi que suggéré par le nom de la fusée, la formule de choix de matériaux revenait à celle utilisée dans la fusée de 22 secondes avec l'aluminium pour les disques et le corps de la fusée, le laiton n'étant utilisé que pour la coiffe.

La plupart des fusées Russes furent produites par la Petrograd Pipe Factory qui connut une énorme expansion en 1915 et augmenta ainsi sa production à des nombres impressionnants. Certaines sources non vérifiées avancent pour 1916 une production journalière (?!?) de 25000 fusées à double effet de 22 secondes, 3500 de 45 secondes, 2000 fusées percutantes 3GT et 1500 de 4GT.

Selon le livret d'époque dont je possède une copie, ces fusées de 45 secondes étaient utilisées avec les obus des :
  • canons de batterie de 42 lignes (106.7mm) M 1877
  • canons de siège et de forteresse de 42 lignes (106.7mm) M 1877
  • obusiers de 48 lignes (122 mm) M 1909
  • obusiers de 48 lignes (122 mm) M 1910
  • canons de 6 pouces (152.4mm) 120 pouds M 1877
  • canons lourds de 6 pouces (152.4mm) 190 pouds M 1877
  • canons longs de 6 pouces (152.4mm) 200 pouds M 1904



Fusée Russe à double effet de 45 secondese.
Fusée Russe à double effet de 45 secondes. zoom sur la coiffe supérieure en laiton et le large 'chapeau chinois'
Fusée Russe à double effet de 45 secondes, détail des trois plateaux et de l'agrafe en laiton les rendant solidaires (fonction non identifiée)
Fusée Russe à double effet de 45 secondes, vue arrière avec la queue sciée, cette fusée ayant été transformée en encrier souvenir de tranchées
Fusée Russe à double effet de 45 secondes, une charnière a été ajoutée pour la transformation de la pièce en encrier
Fusée Russe à double effet de 45 secondes, schéma d'époque
Fusée Russe à double effet de 45 secondes, caractéristiques techniques - des traducteurs seraient bienvenus...



Retour en haut de page