www.passioncompassion1418.com
FICHE CANON SURVIVANT (# 169)
English version

France

150 T Mle 1916 Batignolles

Artillerie de tranchée

Contributeur :
Bernard Plumier      http://www.passioncompassion1418.com
     
     
Lien vers post du blog
Lieu :
Belgique
Bruxelles
Musée Royal de l'Armée
Coordonnées : Lat : 50.84310 / Long : 4.39280
Commentaires généraux sur le canon survivant :


Pièces identiques sur le lieu : 1
Pièces décrites sur cette fiche : 1

Indication '2eme pièce' peinte sur le canon

Détail de la culasse à tiroir

Vue arrière


Informations historiques et techniques
Dénomination :     150 T Mle 1916 Origine :       ( Batignolles)          

Contexte historique de la pièce :

La puissance explosive des diverses bombes de 16 kg à 46 kg des mortiers de 58T Français en ligne depuis 1915 permettait de rivaliser les minenwerfers Allemands. Par contre, la portée de ces engins, limitée a environ 1000 m, se révélait insuffisante dans bon nombre de situations de combat et en particulier pour l'atteinte des secondes lignes.

Ainsi, quelques mois après l'introduction du mortier de tranchées de 75T Schneider, apparut en mai 1916 une arme conçue Ateliers des Batignolles, capable de projeter à près de 2 km une munition de puissance équivalente à la bombe de 16 kg.

Le 'Mortier de 150T Mle 1916' était doté d'un long tube lisse de 12 calibres. Les projectiles empennés de 150 mm (initialement des obus d'artillerie de 150 mm auxquels une queue tubulaire ajourée et empennée était soudée) étaient introduits par la bouche, alors que la charge propulsive conditionnée dans les douilles de 75 mm raccouurcies à 200 mm de longueur étaient introduites par la culasse à tiroir. Le mortier pouvait être transporté en équipant son châssis de roues amovibles.

La pièce ne disposait pas de système frein / récupérateur de recul, ce qui limitait à la fois sa cadence de tir et sa précision. Une modification fut apportée en 1917 en introduisant dans la culasse une buse rétrécissant le passage des gaz entre la chambre à poudre et la chambre projectile, permettant d'atteindre des résultats sensiblement équivalents à ceux des modèles avec frein.

Si le concept concept intéressant, cette pièce fut pourtant fortement critiquée à cause de son installation pénible et complexe (en particulier pour la plateforme), de sa fragilité et de son manque de précision partiellement dus à l'absence de système de frein de recul. Ce défaut fut corrigé plus tard avec l'apparition du mortier de 150T Mle 1917 Fabry.qui survivra jusqu'en 1940

Considérée à la fin de 1916 comme inférieure au 'vieux' mortier de 58 Nr2 de 1915, elle resta toutefois en service jusqu'en 1918 avec sa culasse modifée et tirant désormais la munition du 150 T Fabry de 1917, améliorant ainsi sensiblement ses performances. Il en fut construit 400 exemplaires. Plus de 300 pièces étaient en service à l'armistice.

Caractéristiques techniques :

  • Descriptif complet : Mortier de tranchée de 150 mm Mle 1916 Batignolles
  • Année du design : 1916
  • Calibre : 150.00 mm
  • Poids en position de tir : 510 kg
  • Poids à tracter : 600 kg avec essieu 2 roues
  • Longueur tube en calibres : 12.00
  • Nombre de rayures : 0 tube lisse
  • Poids du projectile : 21 kg (bombe 1915) - 18 kg (bombe 1916) - 17 kg (bombe 1917)
  • Vitesse initiale : 140 à 145 m/s
  • Cadence de tir : 3 coups par minute
  • Portee : 1900 m (bombe 1915) - 1930 m (bombe 1916) - 2120 m (bombe 1917)
  • Pointage en hauteur : +10 à +75 degrés
  • Pointage en direction : champ de 16 degrés


Sources
  • Les Crapouillots 1914-1918           Pierre Waline                   Charles Lavauzelle   1965  
  • Les canons de la Victoire 1914-1918 - Tome III - L' Artillerie de Côte et l'Artillerie de Tranchée       Général Guy François                   Histoire et Collection   2010  
  • Les Crapouillots 1914-1918       Général Rouquerol                   Payot   1935  
  • Cours d'Artillerie de Tranchée       Capitaine Bouchon                   Bourges   1918  
  • Les engins de tranchée de faible puissance 1ère partie, les engins à tir courbe - Guerre, Blindés et Matériel Nr 121       Général Guy François                   Histoire et Collection   2017