www.passioncompassion1418.com
FICHE CANON SURVIVANT (# 1062)
English version

Allemagne

9cm leichte LadungsWerfer Ehrardt

Artillerie de tranchée

Contributeur :
il faut des é et des à 0 - Inconnu     
     
     
Lien vers post du blog
Lieu :
France
Inconnu
Collection privée
Coordonnées : Lat : 48.85294 / Long : 2.35014
Commentaires généraux sur le canon survivant :
Ce mortier est intégré dans une collection privée, dans un lieu inconnu en France (?). Le positionnement des coordonnées de cette fiche sur Notre Dame de Paris est bien entendu faux !


Pièces identiques sur le lieu : 1
Pièces décrites sur cette fiche : 1

Ce Leichte LadungsWerfer ne possède plus son tube supérieur, et est donc présenté ici en version Minenwerfer, avec à ses côtés un projectile Lanz

Petit schéma expliquant les deux configurations de ce minenwerfer / ladungswerfer.


Informations historiques et techniques
Dénomination :     9cm lLW Ehrardt Origine :       ( RheinMetall)          

Contexte historique de la pièce :

Juste avant le debut du conflit, les unites du genie Allemand avaient exprime le besoin d'un engin capable de propulser une charge quelconque de dimension 15 x 15 x 15 cm a une distance minimum de 50 mètres. RheinMetall proposa d'abord un propulseur base sur des ressorts, mais celui-ci s'avèra peu pratique et fut vite remplacé par une arme remarquablement polyvalente.

Dans sa configuration normale, le 9cm Leichte LadungsWerfer Ehrardt était constitué de deux tubes en acier de 91.3 mm de diamètre intérieur, vissés bout à bout. Le tube inférieur, inclinable, était fixé à la plateforme par un pivot et etait perce d'une lumiere filetee pour insertion d'une etoupille classique de minenwerfer. Le tube supérieur était percé de 4 trous d’échappement des gaz au dessus du pas de vis de liaison. Une longue tige, munie à sa base d'un piston et d'une plateforme (porte projectile) à son extrémité, était insérée dans l'assemblage des deux tubes, la plateforme dépassant du tube supérieur, et pouvait y coulisser comme le piston dans une pompe a vélo.

Le piston était poussé vers le haut par l'explosion de l'etoupille (eventuellement renforcee d'une faible charge propulsive de 5 gr de poufdre) placée au fond du tube, puis les gaz s’échappaient par les évents à mi-course, stoppant le mouvement de la tige. La charge cylindrique déposée sur la plate-forme était ainsi propulsée dans les airs.

Cette charge explosive pouvait être de composition quelconque, mais était souvent un simple cylindre de tôle emplie d'explosif, comportant une mèche qui devait être allumée avant le départ, ce qui devait poser de sérieux problèmes si la charge propulsive ratait son coup...

Dans cette configuration cette arme était à proprement parler un 'LadungsWerfer' (lance-charges). Mais le même mortier pouvait être modifié en Minenwerfer classique tirant des mines de type Lanz ou Mauser, simplement en devisant le cylindre supérieur et en ôtant le piston.

Caractéristiques techniques :

  • Descriptif complet : Mortier léger de 9cm Ehrardt
  • Année du design : 1915
  • Calibre : 91.30 mm
  • Poids en position de tir : 49.5 kg (39.5 kg sans tube supérieur)
  • Poids à tracter :
  • Longueur tube en calibres : 0.00
  • Nombre de rayures : 0 tube lisse
  • Poids du projectile : 2.5, 3, 3.5, 4 ou 4.5 kg (ladungswerfer) - 4 kg (minenwerfer)
  • Vitesse initiale :
  • Cadence de tir :
  • Portee : environ 50 aà 150 m (ladungswerfer) - 190 à 210 m (Minenwerfer)
  • Pointage en hauteur :
  • Pointage en direction :


Sources
  • German Artillery of World War One           Herbert Jager                   Crowood   2001  
  • Die deutschen Minen- und Granatwerfer im Ersten Weltkrieg 1914-1918       Dr Tillmann Reibert                   epubli GmbH   2014